Titres : Le NET marque du terrain à Borgou ... Tandjoare: les populations renouvellent leur alliance avec ADDI ... Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ...
Accueil Articles Bawku(Nord du Ghana) : Trois bus touchés par balles faisant trois morts
Histoire

Bawku(Nord du Ghana) : Trois bus touchés par balles faisant trois morts

par Edouard Samboe - 2023-07-21 12:14:54 468 vue(s) 0 Comment(s)

Trois morts, c’est le bilan que dresse la police ghanéenne, à l’aube de ce 21 juillet 2023, à Bawku, dans la région du Nord du Ghana (Environ 70 km du village de Gouloungoussi, préfecture de Cinkassé-Togo. Selon les premières informations recueillies et confirmées par les sources officielles ghanéennes, il s’agit d’hommes armés non encore identifiés. L’usage d’armes létales par des individus qualifiés d’hommes armés non encore identifiés a fait au moins trois bus se rendant à Bawku depuis différents endroits, tuant une passagère et en blessant de nombreuses autres, dans le Walewale sur la Nationale n°10.

Selon le journaliste ghanéen Alhaji Gangbangu, il s’agirait d’une attaque de vengeance en réponse à l’attaque du 18 juillet dernier au cours de laquelle un homme haoussa pris pour un Mamprusi a été tué et son véhicule incendié à Bazua sur la route Bolga – Bawku. Un lien que semble voir la police ghanéenne qui a posté que l’attaque « serait liée au conflit en cours lié à la chefferie au sein de l’enclave ».

Bawku est une ville du Ghana située dans le district municipal de Bawku (dont elle est la capitale), de la Région du Haut Ghana oriental, au nord du Ghana, soit 72 km de la ville de Dapaong, au nord du Togo, et 28 km de la frontière proche du Togo, Gouloungoussi.

Depuis 2018, cette zone du nord du Ghana est ciblée par des conflits communautaire de nature ethnique, souvent liés à des tensions foncières, mais aussi à la chefferie locale.

Ces différents incidents ont souvent entrainé des déplacements réguliers des membres de la communauté fuyant les villages vers les localités voisines ultra-frontalières.

Depuis l’avènement du phénomène extrémiste de nature violente, les autorités ghanéennes craignent l’exploitation des conflits communautaires à des fins d’expansions extrémistes.

On peut d’ores et déjà comprendre qu’au regard des liens entre lesdites communautés installées de part et d’autre des frontières du Togo et du Burkina, il n’est pas exclu que certains membres s’y rendent pour s’y refugiés. On parle des villages comme Warkambou, Kabonga, Cinkassé, Goungoussi, Nadjoundi, voir la ville de Dapaong ou Tandjouaré.

Laabali

Published
Categorized as Histoire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *