Titres : Élections à l'UTOCI : Kolani Douti réélu Président ... Crise au sein du football Camerounais:Eto'o Obtient le soutien de la FIFA ... Éducation : Kolani Fartongue lance l'examen du Bac dans les savanes ... Togo,: Les FAT ont un nouveau Chef d'État-Major Général ... Oti &Oti du: Du sport pour promouvoir l'inclusion et cohésion sociale ... " Je me rappelle de ces jours où mes enfants ne buvaient que de l'eau pour aller à l'école..." Bernadette Nakolpouo ... Togo : Création d'une Nouvelle École Normale Supérieure à Niamtougou ... Atelier de Formation des Formateurs à Kara : Un pas décisif contre la Désinformation dans la Région des Savanes ... Odilon Aziakpor: Un Jeune entrepreneur face aux défis de la pauvreté et du chômage ... Lutte contre la Désinformation en Période de Crise : Un Devoir Civique ...
Accueil Articles Cultures : Baong/Baongo ou « banc mythique centenaire » chez les mobas-gourmas
Histoire

Cultures : Baong/Baongo ou « banc mythique centenaire » chez les mobas-gourmas

par Edouard Samboe - 2023-07-23 21:22:59 185 vue(s) 0 Comment(s)

On ne nous a jamais dit tout concernant ce « banc mystique », sur lequel se couchaient les chefs de familles, de clans et de tribus depuis plusieurs générations. Ce qu’on sait, il est là, présent dans les cours des familles des chefs traditionnels et des garants de la tradition. On l’appelle Baong, dans nos langues « Moba, Gourma », il est aussi vieux que l’existence de nos peuples. Il sert de lieu de repos, de rencontre, mais aussi de cachète et gardien de conseil et des traditions.

Dans le canton de Boulogou, sa confection date de plusieurs siècles et suit le rite des morts. Il est remis au doyen du village ou du clan, après la mort du précédent. On ne mérite pas, on n’a l’obligation de le garder. On le reçoit au même titre que les fétiches du village, qui fait de vous, le doyen en âge et l’ancien des générations. Lorsque vous devenez, le plus vieux de la famille, et du clan, on vous le ramène et on dépose devant votre cours. C’est là que vous vous asseyez pour prononcer les paroles et faire des incantations sur votre village ou tribu. Vous y recevez également les étrangers. Il est aussi dit, que vous avez l’obligation de lui dire d’enregistrer les messages et les secrets pour la prochaine génération.

Il est souvent fait à base du nadjir, un arbre mythique réputé pour sa dureté et sa résistance, face au temps. On fait des cérémonies funéraires, avant de l’acheminer pour le remettre aucx anciens. Dans certains villages, il est interdit aux filles de la famille ou clan, mariées, d’y revenir et d’y s’asseoir. A Boulogou, dans le clan Logdan, une fille peut s’asseoir sur ce baong, mais lorsqu’elle se marie, il lui ai à jamais interdit.  Difficile de savoir les raisons, mais on parle d’interdit culturel.

E.K.S

Laabali

Published
Categorized as Histoire Tagged , , , ,

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *