Titres : Mango: L’inauguration du centre de lecture et d’animation culturelle ... Mango: Le Ministre Lamadokou inaugure le Centre de lecture et d’animation culturelle ... La danse de l'eau ... Ouverture de la 1ere session ordinaire: Le maire appelle à préserver la paix ... Dapaong: Engagement collectif pour sauver des vies grâce aux feux tricolores ... Crise Ligue des savanes/FTF: La ministre des sports réagit ... Crise Ligue des savanes: le ministère des sports réagit ... Dapaong : Ces mineurs laissés à la charge des grands-parents ... Bénédiction des couples homosexuels : Dr jules Yoda critique le SCEAM ... Oti: Promouvoir l'inclusion sociale à travers le football féminin ...
Accueil Articles Diaspora: «Ne jamais oublier d’où ils viennent.»,Auguste Douti Motaog
Histoire

Diaspora: «Ne jamais oublier d’où ils viennent.»,Auguste Douti Motaog

par Edouard Samboe - 2023-01-13 19:13:05 718 vue(s) 0 Comment(s)

Il fait parti des togolais de la diaspora qui sont restés attachés à la mère patrie. Technicien supérieur en télécommunication, Président de la fondation Douti et DG de la société  » Foadan transport » basée à New York, Auguste Douti Motaog évolue aujourd’hui dans le secteur de l’immobilier au Togo.
Dans une interview, le natif de Pligou ( préfecture de tandjouaré) se confie à Laabali.com.

Laabali.com: Pourquoi avez-vous choisi d’investir dans l’immobilier?

Auguste Douti: Mon papa a investi dans des secteurs tel que le transport qui ont été improductifs. Moi, très tôt j’ai compris que seul l’immobilier est sûr. J’ai pû construire quelques maisons ici à Lomé que j’ai mis en location. Ça ne me rapporte pas assez mais c’est mieux. Aussi, faut-il le préciser, investir dans l’immobilier c’est créer de l’emploi pour nos frères. Les travaux de construction emploient assez de main d’oeuvre et ce sont indirectement plusieurs familles qui en profitent. Moi j’avais commencé par investir dans l’agriculture. Ce n’est pas mal aussi mais l’immobilier est beaucoup plus garant .

Laabali.com: Quel message avez-vous à l’endroit des togolais de la diaspora qui hésitent encore à investir au pays surtout dans l’immobilier?

Auguste Douti: Le premier appel à lancer à nos compatriote c’est de prendre l’habitude de revenir au pays . Beaucoup ont quitté le pays il y’a longtemps et ils ignorent que le pays a beaucoup changé. On peut acheter un appartement là bas mais avec toutes les conséquences en termes de taxes à payer. Vaut mieux avoir sa maison au pays et revenir se reposer à la retraite pour avoir la chance d’être enterré dignement à sa mort car la façon dont on enterre les morts là bas n’est pas digne.

Laabali. Com: Beaucoup de Togolais de la diaspora s’intéressent peu à l’investissement dans l’immobilier au pays Quelles peuvent en être les raison?

Auguste Douti: Je crois d’abord qu’il y’a le manque d’accompagnement de la part de l’Etat. Dans les années 2002, nous avons vu des pays comme le Senegal et la Côte d’Ivoire qui ont envoyé des responsables venir rencontrer et convaincre la diaspora à investir dans l’habitat. Des compagnies immobilières ivoiriennes nous ont rencontré sans distinction pour nous présenter des prospectus expliquant un peu leurs offres. Avec ces compagnie, il faut choisir le type de maison souhaité et commencer par côtiser. Lorsque que les cotisation atteignent un certain montant, ils te construisent ta maison dans les environs d’Abidjan et ils te remettent les clés. Ceci a encouragé beaucoup d’ivoiriens surtout à s’acheter des maison au pays.

Résidence Abraham, Agoè Assiyéyé(Lomé), appartements meublés.


Le Sénégal a créé la banque de l’habitât du sénégal. Cette banque a ouvert une agence aux Etats Unis . Pour ouvrir un compte, un Sénégalais au Etats n’a besoin que de sa carte nationale d’Identité Sénégalaise . Cela permet à ceux qui n’ont pas de papiers d’envoyer facilement de l’argent au pays. Si le Togo pouvait prendre une telle initiative, cela encouragerait plus d’un parce que les transferts d’argent par western union et autres ne nous arrangent vraiment pas. Le problème que nous avons là bas c’est que beaucoup n’ont pas de papiers et se rabattent sur les amis ou la famille qui malheureusement bouffent très souvent l’argent qui leur est envoyé. Et puis tu ne peux rien faire parce qu’ils savent aussi que tu ne peux pas revenir facilement. Je crois que c’est ce qui décourage en majorité nos compatriotes de la diaspora.

Laabali.com: Vous vous interessez desormais beaucoup plus dans la mise en location des appartement meublés. Pensez-vous que c’est plus rentable?

Auguste Douti: Je répondrai à l’affirmative. Les appartements meublés sont beaucoup plus rentables par rapport aux maisons de location ordinaires parce que parfois pour une semaine, je peux louer un appartement à 150000f pour cinq jours ou six jours. Pour une durée d’un mois, on peut gagner jusqu’à 3500000f. Si la demande est importante, on peut rattrapper son investissement en un temps record et puis il y’a moins de problèmes à gérer. La location de maison ordinaire nécessite très souvent de faire recours aux services d’un huissier. En plus de cela, il y’a parfois certains qui habitent la maison mais n’aiment jamais payer.

Laabali.com: Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans les travaux de construction de vos immeubles?

Auguste Douti: Effectivement, j’ai traversé assez de difficultés. Certains ouvriers indélicats ont profité de mon absence régulière sur le terrain pour voler du matériel, d’autres m’ont pris de l’argent pour disparaître ensuite sans faire le travail. Il y’en a qui ont réalisés des travaux de mauvaise qualités et j’ai dû faire reprendre ça par d’autres ; ce qui engendre des dépenses supplémentaires. Il faut dire aussi que les matériaux de construction et les terrains coûtent chers au Togo. Ce qui n’est pas le cas en Côte d’Ivoire ou au Benin par exemple. Je crois que cette situation devrait être revue. On ne peut pas fabriquer le ciment sur place et le vendre aussi cher. Il faut libérer le marché pour laisser s’installer la concurrence afin que les consommateurs en tirent pleinement profits.

Laabali.com: Est ce que le problème de doubles vente des terrains devenu réccurent surtout à Lomé ne risque- t-il pas de tirer le secteur immobilier vers le bas?

Auguste Douti: C’est une véritable bombe à retardement pour le secteur. C’est un problème qui touche beaucoup la diaspora parce que nous ne sommes pas permanemment présent au pays . Tu peux acheter un terrain et te dire que tu vas repartir et revenir deux ou trois ans après pour construire et le même propriétaire le revend à d’autres personnes. J’ en ai personnellement été victime par deux fois. Je crois que les autorités devraient prendre le taureau par les cornes et sanctionner les auteurs et surtout les complices au nombre desquels des autorités coutumières parfois.

Laabali.com: Quel peut être l’apport de la diaspora dans la lutte contre la précarité au togo?

Auguste Douti: Pour commencer , permettez que je parle de moi personnellement. Moi je dis toujours que Dieu m’a accordé sa grâce et qu’à mon tour je dois laisser couler cette grâce pour que d’autres personnes en profitent. Pour la diaspora en général, je conseille toujours aux jeunes de ne jamais oublier d’où ils viennent. Il y’a une toujours une bénédiction pour celui qui donne. Plus on donne, plus on en reçoit. La récompense peut ne pas être immédiate. J’invite vraiment nos compatriote à s’investir davantage aux côtés de nos parents pour faire reculer la pauvreté surtout dans notre région, la savane.

Laabali.com: Parlez-nous des actions de la fondation dont vous êtes le promoteur.

Auguste Douti: La fondation Douti existe depuis sept ans. Je l’ai créée pour honorer mes parents qui ont toujours été charitables sans jamais avoir été riches. Chaque année, avec le peu de moyens que j’ai, nous arrivons à apporter notre soutien aux veuves, aux orphelins, bref, aux personnes les plus vulnérables. J’en ai déjà fait à dans les savanes, dans la région des plateaux et dans la maritime et je demande à Dieu de m’aider à faire plus. Dieu dit qu’il protège la veuve, l’orphelin et l’étranger alors, quiconque vient en aide à l’une de ces personnes sera comblée de bénédictions.

Laabali.com: La région des savanes traverse une crise sécuritaire depuis un an déjà et qui dit crise sécuritaire dit crise humanitaire et crise alimentaire. Quelle peut être l’apport de la diaspora de la savanes pour attenuer la souffrance de ces populations ?

Auguste Douti: ( soupire) , aujourd’hui ce qui se passe dans la région est vraiment regrettable pour nos parents qui n’ont rien fait pour mériter cette situation. Le gouvernement fait déjà sa part, c’est son devoir mais nous l »invitons à en faire davantage. Mon appel va beaucoup plus aux ressortissants des savanes à qui j’exhorte à faire parler leur coeur. Ceux qui souffrent aujourd’hui ce sont nos parents. Mes reconnaissances aux ainés qui nous ont déjà précédés et vivement que les dons atteignent les vrais nécessiteux.

Propos recueillis par Robert Douti

Laabali.com

Published
Categorized as Histoire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *