Titres : Nouvelle Constitution Togolaise: ADDI appel à un sursaut patriotique ... Évala et pluie : Les spectateurs de la finale de Lassa en quête de nouvelles paires de chaussures ... Évala en pays Kabyè: Quand les chèvres remplacent les chiens ... Gestion des ordures ménagères : Un nouveau départ pour la commune de Tône 1 ... Clôture de la campagne de chirurgie de la cataracte dans la région de la Kara ... M'barma Kolani Yanoubo : une vie de combat ... Libération de Marthe Nounfoh Faré : Une victoire pour la liberté d'expression. ... Togo: Braquage mortel sur la RN1 près d'Agbélouvé ... Pesticides non homologués : Au Togo, ces pratiques qui ont la peau dure ... Paulette Yétinam Samboé : Ecolière inspirante ...
Accueil Articles Vivres aux déplacés: la qualité relevée par les bénéficiaires
Terrorisme

Vivres aux déplacés: la qualité relevée par les bénéficiaires

par Robert Douti - 2023-11-27 21:39:44 802 vue(s) 0 Comment(s)

Ils sont estimés à près de 10000 selon l’Agence Nationale de la Protection Civile, ces personnes ayant fui les attaques des groupes armés pour élire domicile dans plusieurs localités à travers la région des savanes. Installées pour la plupart dans des familles d’accueil, ils vivent dans la précarité en dépit des appuis multiformes et réguliers que leur apportent le gouvernement togolais et les organisations humanitaires. Cette semaine encore, une nouvelle distribution de vivres a démarré à Dapaong, chef lieu de la région des savanes. Seulement, au lendemain de cette première journée de distribution, des oreilles tendues murmurent au sein des bénéficiaires qui pointent du doigt la qualité douteuse des vivres reçus. Que sait-il réellement passée? Laabali a tenté d’en savoir davantage.

Du riz, du maïs et du haricot, c’est la composition des kits alimentaires distribués ce 25 novembre aux déplacés dans les communes de Tône 1 et Tône 4. Cette initiative de la Croix rouge togolaise qui devrait s’étendre aux déplacés de Kpendjal et Kpendjal-Ouest est pour l’instant suspendue. On apprend qu’au cours de la première journée, il a été constaté qu’une partie des vivres présentait des aspects impropres à la consommation. Contacté par notre rédaction, le Dr Assih Essoyodina , chargé du secours et de la gestion des catastrophes à la Croix rouge togolaise souligne que les bénéficiaires peuvent formuler des plaintes .  » Ils peuvent formuler des plaintes à l’endroit de la Croix Rouge, nous avons une procédure à l’interne. C’est l’Agence Nationale de la Sécurité alimentaire du Togo(ANSAT) qui nous a fourni les vivres » à t-il expliqué avant d’ajouter que la distribution est suspendue le temps de confirmer la qualité des produits en raison des échos qui leur parviennent.

Une source locale nous a confirmé qu ‘un prélèvement a été fait auprès de six bénéficiaires ce lundi matin par des agents distributeurs. La Direction Nationale de la Croix Rouge Togolaise quant à elle se dit préoccupée par la qualité des vivres à distribuer . » Ce n’est pas fait sciemment. Ce n’est pas tout qui est mauvais. Il y avait quelques sacs dans certaines familles qui étaient de mauvaise qualité. Nous avons demandé à ce que le reste du stock à distribuer soit contrôlé systématiquement par les services phytosanitaires avant la reprise de la distribution. » affirme Kossi Edjam, Directeur Nationale de la Croix Rouge. Il rassure que les vivres de mauvaise qualité seront recupérés et remplacés.

Le hic, c’est que plusieurs ménages déclarent « s’être débrouillés aussitôt servis ». Devant cette situation, la Croix Rouge estime que  » la faute » serait imputable au fournisseur qui n’est autre que l’ANSAT , ce dernier, à son tour explique que c’est plûtot le temps mis entre l’achat et la livraison qui a été trop long. Des sources proches de l’institution affirment que le stock a été acheté depuis trois mois.  » Lorsque nous avons fait le traitement , ils devraient normalement venir chercher le stock mais cela a trainé parce que le client a dit ne pas disposer de magasin sur place » se complaint notre source.

Au dernières nouvelles la Direction nationale de l’ANSAT serait en train de prendre des mesures pour un nouveau traitement du stock de vivres avant de poursuivre la distribution

Robert Douti

Laabali

Published
Categorized as Terrorisme

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *