Titres : Nouvelle Constitution Togolaise: ADDI appel à un sursaut patriotique ... Évala et pluie : Les spectateurs de la finale de Lassa en quête de nouvelles paires de chaussures ... Évala en pays Kabyè: Quand les chèvres remplacent les chiens ... Gestion des ordures ménagères : Un nouveau départ pour la commune de Tône 1 ... Clôture de la campagne de chirurgie de la cataracte dans la région de la Kara ... M'barma Kolani Yanoubo : une vie de combat ... Libération de Marthe Nounfoh Faré : Une victoire pour la liberté d'expression. ... Togo: Braquage mortel sur la RN1 près d'Agbélouvé ... Pesticides non homologués : Au Togo, ces pratiques qui ont la peau dure ... Paulette Yétinam Samboé : Ecolière inspirante ...
Accueil Articles Atelier de Formation des Formateurs à Kara : Un pas décisif contre la Désinformation dans la Région des Savanes
Terrorisme

Atelier de Formation des Formateurs à Kara : Un pas décisif contre la Désinformation dans la Région des Savanes

par Robert Douti - 2024-05-24 18:47:06 146 vue(s) 0 Comment(s)

La région des savanes qui traverse une crise sécuritaire veut inclure la lutte contre la désinformation dans la construction de la résilience. Une session de formation des formateurs dédiée à la lutte contre la désinformation dans la région des Savanes s’est officiellement achevée ce vendredi à Kara. Organisé par le Centre d’analyse et d’observation du web (Co@web) et soutenu par l’USAID à travers le Programme Régional d’Appui aux Pays Côtiers (PRAPC), cet atelier a réuni une vingtaine de jeunes issus des préfectures de Kpendjal Ouest et Tône.Durant cette session intensive, les participants ont été initiés à diverses techniques et stratégies pour identifier, analyser et contrer les fausses informations circulant sur le web. L’objectif principal de cette formation était de doter ces jeunes leaders des compétences nécessaires pour devenir des agents actifs dans la lutte contre la désinformation au sein de leurs communautés respectives.  » Nous savons tous que les fausses informations constituent un danger qui mettent en difficulté la cohésion et la paix sociale. Une action vers ces jeunes permettra d’atteindre beaucoup de monde. Pour nous, il était important de les regrouper et leur donner les outils qu’il faut afin de pouvoir aider leur communauté à faire face aux fausses informations » a expliqué Noël Kokou Tadégnon, Formateur et vice président du Co@web. Les formateurs, experts en communication et en analyse de l’information, ont mis l’accent sur l’importance de l’esprit critique et de la vérification des sources.

.

Des ateliers pratiques ont permis aux participants de se familiariser avec les outils de fact-checking et les méthodes d’analyse des contenus numériques.Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un effort plus large du PRAPC, qui vise à renforcer la résilience des communautés côtières face aux défis de la désinformation, qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur la cohésion sociale et la stabilité régionale. Pour Sara Tadandja, spécialiste en de développement de programme au Programme Régional d’Appui aux pays Côtiers( PRAPC), s’exprimant lors de la cérémonie de clôture » Donner la capacité aux jeunes de la région des savanes de vérifier des faits et de contrer les mauvaises informations qui circulent sur les réseaux sociaux fait parti de la résilience.  » Au terme de la formation, les participants ont exprimé leur satisfaction et leur enthousiasme à l’idée de mettre en pratique les compétences acquises. « Cette formation m’a ouvert les yeux sur les dangers de la désinformation et m’a donné les outils nécessaires pour la combattre efficacement. Je suis prêt à partager ce que j’ai appris avec ma communauté », a déclaré Polgou Tchablehan, président de la jeunesse de Kpendjak ouest, participant.


.Le Co@web et l’USAID ont réaffirmé leur engagement à continuer de soutenir de telles initiatives, soulignant que la lutte contre la désinformation est un enjeu crucial pour le développement et la stabilité des sociétés modernes. Une session similaire est prévue la semaine prochaine avec les jeunes des préfectures de Cinkassé et Kpendjal , dans le but de créer un réseau de jeunes formateurs capables de sensibiliser et d’éduquer la population sur les dangers des fausses informations.

L’atelier de formation à Kara marque un pas décisif dans la lutte contre la désinformation dans la région des Savanes, offrant aux jeunes les moyens de devenir des acteurs du changement positif au sein de leurs communautés.

Laabali

Published
Categorized as Terrorisme

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *