Titres : Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ... Double scrutin du 20 Avril : Parfaite Yamone, l'expression de la promotion des femmes à Tandjoare 1 ... Togo: Voici le premier grabuge après l'adoption d'une nouvelle constitution ...
Accueil Articles Divagation des animaux sur nos routes: Et si l’autorité sonnait le glas?
Opinion

Divagation des animaux sur nos routes: Et si l’autorité sonnait le glas?

par Robert Douti - 2024-02-25 18:45:06 155 vue(s) 0 Comment(s)

C’est un phénomène pourtant saissisant qui visiblement n’interpelle pas les autorités municipales, en tout cas jusqu’à cet instant. La dernière initiative pour y mettre un terme remonterait semble t-il du temps de la délégation spéciale. Malheureusement, il se raconte qu’en son temps, la volonté de mettre fin à la divagation des animaux dans la ville de Dapaong avait buté contre le refus de certains éleveurs qui se targaient d’avoir des proches perché au dessus de la loi. Et depuis, les victimes se dénombrent chaque jour dans une ville où désormais les animaux et les autres usagers ont les même droits sur nos routes.

Une caracasse noircie de moto sur la piste cyclable,à quelques mètres, un cadavre de chèvre. C’est la conséquence d’un accident de la circulation survenu à l’aube de ce vendredi 23 février 2024. L’évènement malheureux s’est produit sur la nationale numero 1 à la sortie sud de la ville de Dapaong entre le CRETFP et le Centre Luthérien d’Etude Théologique. Selon un conducteur de taxi moto témoin de la scène, deux hommes à dos d’une moto n’ont pas réussi à éviter une chèvre qui traversait la chaussée. La bête n’a pû survivre devant la violence du choc et la moto en tombant a pris feu. Heureusement, les deux personnes n’ont récolté que des blessures légères et ont abandonné la moto fûmante au profit d’un taxi pour continuer leur voyage.

Des accidents causés par une chèvre, un chien, un âne , un boeuf ou un porc sur nos artéres sont quasi quotidiens avec des blessés graves et même des morts d’hommes. S’il faut exhorter les usagers à la prudence et surtout à se réserver des excés de vitesse, n’est-il pas enfin temps pour les autorités municipales de s’assumer en signant un communiqué interdisant la divagation des animaux ? Ailleurs, tout animal en divagation en ville est saisi et vendu aux enchères après quelques jours si le propriétaire ne vient pas s’acquitter de l’amande pour le récupérer. Si les citoyens font la sourde oreille, il va falloir durcir le ton pour les amener à la raison.

En attendant, si l’,on n y prend garde, il va falloir continuer de compter des mutilés et des morts à cause des animaux en divagation.

Laabali

Published
Categorized as Opinion

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *