Titres : Quand l'élève reprend le Professeur : Une leçon de droit constitutionnel ... Examen du BEPC : Un démarrage sous une pluie battante dans la région des Savanes ... Tamoï : Survivre à l'indescriptible ... Tamoï : Survivre à l'indescriptible ... Togo: Plan International et CRS lancent des projets pour renforcer la résilience des populations dans les région des ... ... 29e Tour cycliste du Togo: l'hymne du Mali résonne à Dapaong ... Démarrage d'une campagne de chirurgie de la cataracte à Dapaong . ... Hommage à Yannick Laurent Bayala : Une voix qui s'éteint, un héritage qui demeure ... Élections à l'UTOCI : Kolani Douti réélu Président ... Crise au sein du football Camerounais:Eto'o Obtient le soutien de la FIFA ...
Accueil Articles Politique: ADDI sonne la mobilisation de ses militants
Politique

Politique: ADDI sonne la mobilisation de ses militants

par Edouard Samboe - 2023-05-28 10:37:10 972 vue(s) 2 Comment(s)

Le Togo se prépare pour l’organisation des élections régionales en vue de parfaire la décentralisation amorcée en juin 2019 à l’issue de l’élection des conseillers municipaux. Pendant que la Commission électorale nationale indépendante déroule ses activités, les partis politiques s’activent. L’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral était en congrès ce samedi 27 mai 2023 au Centre Culturel Loyola d’Agoènyvé.

Les rideaux du 5e congrès du parti Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) sont tombés ce 27 mai 2023 à Lomé. Au terme d’un conclave d’une journée, les congressistes ont procédé au renouvellement des instances dirigeantes du parti, adoptés des résolutions et fait des recommandations. Le professeur Gogué a été reconduit à la tête du parti, Sabine Douwourgue à préside la ligue des femmes et David woélédji à présidence de la ligue des jeunes. Le 5e congrès du parti ADDI a tracé la voix la révolution au sein du parti notamment avec les jeunes Moutawakilou NASSIROU au poste de Vice-président et Benjamin AMOUZOUVI au poste de secrétaire général. Créé le 3 Octobre 1991, l’ADDI démeure aujourd’hui l’un des partis politiques les mieux implantés sur le territoire national mais pour son président national, cette performance reste une symphonie inachevée en raison de l’échec de l’opposition dans son ensemble à réaliser l’objectif commun qui est le changement profond du mode de gouvernance qui régit le pays depuis plus de six décennies.

Dans son discours de clôture, le nouveau président a invité les militants du parti à travailler sans relâche. « Les résolutions prises lors de ce congrès, nous projettent dans l’avenir immédiat autour des éléctions qui s’annoncent. Elles nous imposent d’oeuvrer pour une coordination serrée des forces de l’opposition pour donner un nouveau visage à la gestion des collectivités locales et pour changer positivement le rapport de force au sein de l’Assemblée Nationale de façon à renforcer la position des forces de l’opposition en générale sur l’échiquier national. C’est une voie que nous devons tous tracer ensemble vers la conquête du pouvoir à l’horizon 2025. » Le professeur Gogué estime qu’il est temps pour l’opposition de cesser les querelles vaines autour d’une union hypothétique, d’une liste commune irréaliste ou d’une candidature unique utopique afin de se donner la peine de s’accorder sur une stratégie gagnante de combat dont il est bien convaincu de l’existence. » Le bureau national va continuer à oeuvrer inlassablement pour une unité stratégique des forces de l’opposition. Nous de l’ADDI, demeurons convaincus que la diversité et la pluralité des opinions est nécéssaire pour un système démocratique dynamique. Mais nous sommes également persuadés que des efforts devraient être faits par la classe politique de l’opposition pour que cette diversité ne se manifeste pas à travers des comportements qui frisent l’autodestruction. Nous devons plutôt à tout prix unir nos intelligences et nos énergies pour obtenir un véritable changement démocratique à l’horizon 2025. Cela est possible , si toutes les forces qui vont aux élections et même aussi celles qui n y vont pas se donnent le temps de s’accorder sur une stratégie commune de combat. Tous les animaux prédateurs qui chassent en meute savent bien le faire pour abattre une proie bien trop grosse pour un seul. » Conclut-il

Après le congrès, le parti entend se déployer de nouveau sur le terrain afin de remobliser les troupes pour les prochaines joutes électorales.

Robert Douti

Laabali

Published
Categorized as Politique Tagged , ,

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *