Titres : Le NET marque du terrain à Borgou ... Tandjoare: les populations renouvellent leur alliance avec ADDI ... Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ...
Accueil Articles Savanes:Fin des sessions de formation des femmes leaders sur la prise de parole en public
Opinion

Savanes:Fin des sessions de formation des femmes leaders sur la prise de parole en public

par Edouard Samboe - 2023-04-18 18:23:42 1989 vue(s) 1 Comment(s)

Les femmes leader de la région des savanes sont désormais outillées pour prendre la parole en public et faire un plaidoyer. Du 27 mars au 15 avril 2023, elles ont bénéficié d’une formation initiée par le Réseau des Femmes pour le Développement (REFED) à travers son projet « Bâtir le leadership des femmes de région des savanes au Togo » avec l’appui financier de l’USAID/PRAPC

Au total, ce sont 198 femmes issues de 18 cantons des préfectures de Tône, cinkansé, Kpendjal et Kpendjal ouest qui ont bénéficié de trois jours de formation en leadership et communication. Une formation qui leur permettra de défendre leurs causes et présenter les difficultés qu’ elles vivent dans leurs communautés selon madame Kabissa-Lamboni, Directrice exécutive du Refed. Le point de chute de cette série de sessions de formations a été celle de Mandouri qui s’est déroulée du 13 au 15 avril 2023 à….et regroupé 44 femmes venues des cantons de Koundjoaré, Tambingou, Borgou et Bagré.

Très déterminée dans la lutte pour l’émancipation de la gente féminine dans la région des savanes, le réseau des femmes pour le développement (Refed) s’est engagé depuis 2021 dans la lutte contre les violences basées sur le genre, le renforcement du leadership féminin, la culture de la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble et associer les femmes dans la lutte contre l’extrémisme violent. Cette vision que partage l’USAID à travers le programme régionale d’appui aux pays côtiers (PRAPC) bénéficie donc cette institution un accompagnement financier.


À l’instar de leurs sœurs des autres localités, les femmes de Mandouri ont exprimé leur satisfaction à l’issue de la formation. Pour Yacoubou Idrissou Adissétou, présidente du groupement Tintua de Borgou, il est important pour la femme de pouvoir prendre la parole en public pour défendre sa cause et celle de de ses consoeurs. Elle a apprécié la formation à sa juste valeur et témoigné sa gratitude au Refed. Si la femme peut désormais prendre la parole en public, il est important de savoir mesurer ces propos. » Savoir prendre la parole en public est bénéfique pour la femme mais il est important de savoir mesurer ses propos en fonction des circonstances, souligne mamah Abiba, point focal Refed mandouri.

Laabali

Published
Categorized as Opinion Tagged ,

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *