Titres : Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ... Double scrutin du 20 Avril : Parfaite Yamone, l'expression de la promotion des femmes à Tandjoare 1 ... Togo: Voici le premier grabuge après l'adoption d'une nouvelle constitution ...
Accueil Articles TdE Dapaong : Les clients s’indignent de la qualité des services
Afrique

TdE Dapaong : Les clients s’indignent de la qualité des services

par Edouard Samboe - 2023-11-30 10:22:22 206 vue(s) 0 Comment(s)

Le client est roi, dit -on souvent mais à Dapaong, cette maxime populaire semble être ignorée à la Togolaise des eaux (TdE), ces derniers temps. La société qui prépare son jubilé de diamant est sous le feu des critiques. C’est le constat fait au sein de l’opinion. Les clients ,de plus en plus , ne cachent pas leur  insatisfaction face aux prestations qu’offre cette société d’État, née des cendres de la Régie Nationale des eaux du Togo . À l’agence de la ville, chaque matin, on peut voir des clients en fil indienne devant le guichet et ça murmure dans la queue à cause de la lenteur du caissier. Les recouvrements se font désormais manuellement. Entre interrogations et indignations, les clients continuent de porter leur croix, non pas sans émoi. À l’origine un souci de réseau qui tend à s’étendre dans le temps.

L’incident remonte à la nuit du 3 au 4 septembre 2023.  D’après Tchanté Asseme, chef d’agence TdE Dapaong, une foudre a eu raison, cette nuit là, de l’unité centrale du service de la caisse. Le lendemain, le caissier a remarqué que l’unité centrale ne s’allumait pas. Les vérifications ont conclu que l’appareil est grillé. Aussi, les câbles de réseau n’ont-ils pas été épargnés. » Devant l’impossibilité de déplacer le service de la caisse dans un autre bureau, l’alternative trouvée fût l’encaissement manuel » explique le chef d’Agence qui dit ne pas comprendre ce qui bloque la réparation de la panne malgré que la hiérarchie ait été saisie. Depuis cette date, le service de la caisse ne fonctionne plus que de 7heures à 12h, une situation qui n’est pas du goût des clients.  » Moi je suis venue de Dalwak, on me fait savoir que la caisse ne travaille pas l’après midi et on me demande de revenir demain matin. C’est embêtant. Pourquoi ne pas passer un communiqué dans les médias pour éviter aux clients des déplacements inutiles « ?peste une dame qui démarre en trombe sa scooter. Le chef d’agence avoue que cette situation les embête eux aussi.

 » Ça ralenti le taux de recouvrement. Le caissier est obligé de faire un encaissement manuel le matin et l’après midi, il se transporte dans un autre bureau pour régulariser à l’ordinateur avant d’aller faire le versement  » déplore monsieur Assème.

À la Direction nationale de la TdE, on dit avoir donné des instructions afin de pallier la situation en attendant la réparation mais c’est le chef d’agence qui s’obstinerait à s’exécuter.  » Des dispositions ont été prises depuis que le problème s’est posé mais le chef d’agence ne s’est pas exécuté. Le matériel d’appoint commandé en vue de rétablir le réseau à la caisse a tardé à être livré. La solution intermédiaire c’était de transformer le secrétariat en caisse avec la machine dudit service afin que le recouvrement ne se fasse pas manuellement en attendant la réparation  » affirme une source au département de la direction informatique de la TdE. Tout laisse penser que cette solution ne rassure pas le chef d’agence puisque ce dernier estime que le service de la caisse est l’endroit le plus sécurisé pour les opérations de recouvrement.

Pendant qu’ils se rejettent le tort, ce sont les clients qui paient le prix. Ne faisant pas confiance aux autres canaux de paiement des factures, Ies infortunés sont contraints de prendre d’assaut chaque matin le siège de l’agence pour espérer s’acquitter de leur redevance manuellement, et non sans conséquence.   » Quand on fait le paiement manuel, le risque de faire des erreurs lors des saisies est important. Nous avons eu de ces cas-là de par le passé  » se complaint un client.

En attendant une solution rapide à cette situation qui n’a que trop duré, certains clients qui à défaut de temps ont fini par accumuler involontairement des factures redoutent de voir leurs compteurs coupés pour raisons d’impayés.

Robert Douti

Laabali

Published
Categorized as Afrique

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *