Titres : Le NET marque du terrain à Borgou ... Tandjoare: les populations renouvellent leur alliance avec ADDI ... Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ...
Accueil Articles La mise en œuvre de l’AMU au profit du secteur informel : Passer par des syndicats et associations
Afrique

La mise en œuvre de l’AMU au profit du secteur informel : Passer par des syndicats et associations

par Edouard Samboe - 2023-09-26 12:06:14 296 vue(s) 0 Comment(s)

Les artisans ne vont pas dans les hôpitaux privés pour l’AMU, mais dans les centres de santé publics. Mais, il n’y a aucune différence, sauf une question de l’harmonisation des prix. Il s’agit des mêmes modalités qui permettent aux travailleurs de l’économie informelle qui traversent une absence de registre d’identification. Il y a souvent un problème d’état civil. Mais l’application de l’AMU passera par les associations et les syndicats.

Entre autres défis et problématiques sont les revenus non traçables, généralement faibles. Sans compter les modalités de paiement à adapter ; de l’assiette de cotisation difficile à déterminer, l’équité contributive, retraite non formalisée au niveau de la sécurité sociale, activités saisonnières des travailleurs agricoles. Les avantages de l’AMU dépassent les petits intérêts de petits groupes. Si une société privée rejoint INAM, on prend en charge les retraités.

 Continuer la mobilisation….

Pour les affiliés lesdits groupes à l’AMU, il faut passer par les communes, les chambres de métiers et les associations.  Ceci doit se passer par la digitalisation du monde informel. Former et accompagner les pairs éducateurs. Eduquer et sensibiliser les populations. Il faut démarrer à partir d’une population cible pilote sur la base d’un panier des soins essentiels même limité. Faire progressivement l’extension à d’autres cibles. Il faut en place un mécanisme de collecte des cotisations.

Laabali

Published
Categorized as Afrique

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *