Titres : Le NET marque du terrain à Borgou ... Tandjoare: les populations renouvellent leur alliance avec ADDI ... Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ...
Accueil Articles Lancement du projet wagashi sain pour une optimisation des revenus des ménages à Mango
Non classé

Lancement du projet wagashi sain pour une optimisation des revenus des ménages à Mango

par Robert Douti - 2023-09-14 12:53:17 281 vue(s) 0 Comment(s)

L’ONG Gestion de l’Environnement et Valorisation des produits agro forestiers (GEVAPAF), a bénéficié d’une subvention des partenaires VSF-SUISSE et la CEDEAO/ARAA, pour la mise en œuvre du projet wagashi sain pour une optimisation des revenus des ménages exploitant le lait locale au nord du Togo. Les travaux se déroulent au centre communautaire de Mango le samedi, 09 septembre 2023, en présence des représentants des autorités locales et des techniciens de l’agriculture et de l’élevage.
C’est Tadanlenga Jean Yatombo Directeur de l’association GEVAPAF qui plante le décor, situe le contexte et donne les directives de cette rencontre des acteurs de l’élevage, et des techniciens l’agriculture. Il souhaite la bienvenue aux participants et rappelle tout au début de son allocution « que l’homme doit être au centre de tout projet de développement ».
Sa présentation et celle de Mme Badabo Magnim A., représentante du directeur Vétérinaire Sans Frontière (VSF) Suisse, ont édifiés les participants sur ce projet qui vise l’amélioration de la résilience des ménages vulnérables vivant de leur exploitation du lait local dans les préfectures de l’Oti, Oti-sud et Kpendjal.
La première phase de l’élaboration du Projet a pour objectif principal : disposer d’une banque d’informations qualitatives et quantitatives analysées sur la filière wagashi dans la région des Savanes sur la base d’une analyse de marché (offre et demande) afin d’identifier les enjeux et les opportunités économiques pour les acteurs en particulier les femmes, dans la perspective de développement de leurs activités.
Le projet vise le développement, la création d’emploi pour les jeunes, les femmes, les transformatrices, les commerçantes et les transporteurs.
Les deux intervenants présentent d’une main de maître la situation générale de l’agriculture et situent clairement les enjeux de la nouvelle politique agricole qui vise une agriculture moderne, durable, inclusive, compétitive, garante d’emploi décisive et de sécurité et de la souveraineté alimentaire. CEDEAO/ AARA
Le secteur agricole représente un réel potentiel pour la redynamisation du système alimentaire en vue de la sécurité alimentaire nutritionnel de notre pays, soulignent les intervenants.
Le projet a vu le jour à partir des analyses qui ont conduits sur les traces de la filière laitière dans la région des savanes. Le facteur majeur qui a attiré l’attention depuis les premières investigations, selon Mme BADABO Magnim A., représentante du directeur Vétérinaire Sans Frontière (VSF) Suisse, c’est la présence des vaillantes femmes dans cette filiale des savanes. « Elles sont visibles le long de la route nationale N°1 brandissant le délicieux WAGASHI », a-t-elle dit aux participants.
Le projet Women est né pour répondre aux principaux besoins identifiés lors des diagnostics. « Notamment, le besoin d’organiser les acteurs de la filière laitière, le besoin d’améliorer les principes de transformation et de commercialisation de wagashi en veillant plus à l’hygiène, le besoin de sécuriser, voire, accroitre les revenus des ménages de cette activité et le besoin d’améliorer la productivité des produits laitiers ainsi que la santé animale », a-t-elle martelé.
Pour répondre à ces besoins majeurs, continue Mme Badabo, « le Projet women sera exécuté selon les approches suivantes :
L’approche développement des systèmes de marché. Notre projet de jouer un rôle de facilitation pour que les acteurs aient durablement accès au service, aux formations et aux octrois du crédit.
Il ne s’agira pas d’une approche d’assistanat mais plutôt de leur montrer comment durablement accéder au marché de biens et services.
L’approche succès santé : il faut s’assurer que les acteurs qui manipulent le lait et ceux qui en consomment et en tirent l’avantage soient moins exposés aux maladies telles que la tuberculose ».
Pour conclure sa brillante intervention, Mme Badabo promet à l’assemblée que le Projet women ne ménagera aucun effort pour soutenir les acteurs du projet.

N’djambara Nassoma

Published
Categorized as Non classé

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *