Titres : Nouvelle Constitution Togolaise: ADDI appel à un sursaut patriotique ... Évala et pluie : Les spectateurs de la finale de Lassa en quête de nouvelles paires de chaussures ... Évala en pays Kabyè: Quand les chèvres remplacent les chiens ... Gestion des ordures ménagères : Un nouveau départ pour la commune de Tône 1 ... Clôture de la campagne de chirurgie de la cataracte dans la région de la Kara ... M'barma Kolani Yanoubo : une vie de combat ... Libération de Marthe Nounfoh Faré : Une victoire pour la liberté d'expression. ... Togo: Braquage mortel sur la RN1 près d'Agbélouvé ... Pesticides non homologués : Au Togo, ces pratiques qui ont la peau dure ... Paulette Yétinam Samboé : Ecolière inspirante ...
Accueil Articles Accident de circulation : Et si on s’inspirait du Benin?
Éducation

Accident de circulation : Et si on s’inspirait du Benin?

par Edouard Samboe - 2023-09-01 17:16:08 194 vue(s) 0 Comment(s)

Au Togo, les motocyclistes restent les principales victimes des accidents de la circulation. Pour les six premiers mois de l’année 2023, plus de 4000 engins ont été impliqués dans 3815 accidents soit 68%. Parmi les comportements à risque à l’origine des décès lors de ces accidents figurent entre autres le refus de port du casque et l’excès de vitesse.

Depuis ce 28 août, le ministère de la sécurité et de la protection civile est passé de la sensibilisation à la sanction pour le non respect du port obligatoire du casque aux passagers des motos. L’objectif selon les autorités en charge de la sécurité est de réduire le taux de mortalité lié aux accidents sur nos routes.

Malheureusement, la mesure semble rencontrer des réticences chez les usagers des engins à deux roues. Plusieurs sources ont fait mention de mouvements d’humeurs dans certaines villes de l’intérieur du pays. Si le port du casque est vu par le gouvernement comme une des solutions, qu’en est-il de l’excès de vitesse? Des usagers roulant à tombeau ouvert sur nos routes surtout dans la capitale où l’excès de vitesse est devenu un sport favori ne semble inquiéter personne puisque visiblement, aucune initiative n’est encore prise jusqu’ici dans ce sens.

Et si nous allions à l’école de nos voisins?

Au Bénin par exemple, des mesures restrictives sont prises pour limiter la vitesse aux usagers . Sur certaines routes, selon les localités, la vitesse maximale est de 60km/h et tout contrevenant est sanctionné. Et pour le faire, des dispositions sont prises pour que les contraventions payées aillent directement au trésor public. Au moyen d’une camera, les agents de la direction de la sécurité routière détectent les véhicules en excès de vitesse. Les informations liées au véhicule ainsi que sa vitesse sont enregistrées sur la caméra et le conducteur une fois interpellé peut vérifier. Le paiement de la contravention se fait par voie électronique directement sur le compte du trésor public.

Une telle mesure prise devrait pouvoir limiter le nombre des accidents sur les routes togolaises en plus de renflouer les caisses de l’État, car il n’est pas rare d’entendre des citoyens affirmer que les agents de la direction des transports routier ont du mal très souvent à faire la différence entre leurs poches et le trésor public

Laabali

Published
Categorized as Éducation

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *