Titres : Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ... Double scrutin du 20 Avril : Parfaite Yamone, l'expression de la promotion des femmes à Tandjoare 1 ... Togo: Voici le premier grabuge après l'adoption d'une nouvelle constitution ...
Accueil Articles Natigou: Des voleurs relâchés « au nom du vivre ensemble « 
Non classé

Natigou: Des voleurs relâchés « au nom du vivre ensemble « 

par Robert Douti - 2024-03-21 01:24:08 62 vue(s) 0 Comment(s)

Une affaire claire-sombre secoue le canton de Natigou(commune de Tône1) ces dernières heures et suscite l’inquiétude au sein d’une frange de la populations. Ignorance, complaisance ou complicité, la question reste sans réponse, pour l’instant. L’arrestation puis la libération de deux voleurs récidivistes par le chef du canton le dimanche dernier alimente les débats.

Les faits

Dans la nuit du samedi 16 mars, les populations du village de Matiga(12 km au Nord-Est de Dapaong) sont réveillées par des appels au secours. Un des leurs, Balimagou Kombaté vient d’être victime de vol. À l’unisson, les jeunes se mettent à la trousse des voleurs. Ces derniers à dos de moto ne réussiront pas à s’échapper. Ils sont arrêtés puis conduits chez le chef canton. Le lendemain, ils sont libérés. » Je les ai libéré parce que la victime s’est dit satisfaite d’avoir retrouvé sa chèvre volée. Il a dit qu’il ne veut pas de problème. Cependant, il a été demandé aux voleurs de payer 50000f à titre de dommages et intérêts au propriétaire de la bête. Comme ils n’avaient pas d’argent sur eux, ils ont laissé leur moto en guise de garantie » a expliqué sa Majesté Nagnoumale Nametante à la rédaction de Laabali. Contactée, la victime n’a pas souhaitée s’exprimer.

La décision du chef de libérer les voleurs n’aurait pas été du goût d’une partie de la population. visiblement pas du goût d’une partie de la population. Des sources avancent que les nommés Bomboma Ousmane et Assane Amadou ne sont pas à leur premier forfait dans le canton. Assane serait déjà passé par plus d’une fois par la prison civile de Dapaong. En 2023, les deux jeunes avaient été déjà arrêté puis libéré.
 » Pendant qu’il tentait de concilier la victime et les voleurs, le commandant de la brigade de gendarmerie de Kourientré a été alerté et des éléments ont été dépêchées au domicile du chef du canton afin de prendre les voleurs mais jusqu’à ce qu’ils n’arrivent, le chef les avait déjà libéré . »_nous confie une source .

Devant le fait accompli, la gendarmerie de Kourientré, déterminée à mettre hors d’état de nuire ces deux récidivistes a délivré des convocations au plaignant ainsi qu’aux parents des victimes avec injonction de se faire accompagner par leurs fils(les voleurs).
elle a également demandé au chef du canton de ne pas libéré la moto comme il l’envisageait.

Malgré les instructions de la gendarmerie, le chef du canton à remis les moto aux parents des couleurs le lundi 18 mars contre la somme de 60000f qu’il reconnaît avoir gardé avec lui. Pendant ce temps, les parents des voleurs ont répondu à la convocation de la gendarmerie sans les accusés Ousmane et Amadou. Ils auraient déclaré à la brigade de gendarmerie que l’un a quitté la maison suite aux réprimandes des parents et que le second devaient conduire des boeufs au parc d’embarquement de Dapaong.

Affaire à suivre.
Laabali

Published
Categorized as Non classé

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *