Titres : Législatives et régionales du 29 Avril: UNIR lance l'offensive à Dapaong ... Togo/Politique: un ciel lourd ...  Il faut mettre un terme à la catastrophe humanitaire au Soudan  ... Littérature: Evalo wiyao dédicasse un nouvel ouvrage. ... Togo: situation nationale: "Le peuple Togolais ne mérite pas cela" Dominique Guigbile, évêque de Dapaong ... Mango: Vers l'homologation prochaine du terrain Doumbé? ... LETP Mango: À 42 ans, un élève s'inscrit avec son fils. ... Double scrutin du 20 avril 2024 au Togo: l'ordre de positionnement des candidats aux régionales sur le bulletin de vote connu ... Double scrutin du 20 Avril : Parfaite Yamone, l'expression de la promotion des femmes à Tandjoare 1 ... Togo: Voici le premier grabuge après l'adoption d'une nouvelle constitution ...

La crise sécuritaire que connaît le Togo dans sa partie septentrionale depuis bientôt plus de deux ans a provoqué le déplacement massifs des populations. Dans les préfectures de Kpendjal et Kpendjal Ouest, des villages comme Kpembole, Banangandi, Lidoli, Lalabiga, sankortchagou, etc  se sont vidés de leurs populations. Installées à Mandouri pour certains et à Koundjoaré

Au nord-est du Togo, zone frontalière avec le Burkina Faso, le parc national de Kpendjal est devenu la base arrière de groupes extrémistes. Cette zone riche en diversités animalières et fauniques est le théâtre de nombreuses attaques terroristes . Un phénomène qui s’est amplifié ces deniers huit mois, entraînant un impact direct sur la biodiversité locale.